La semaine dernière, l'aéroport liégeois et John Cockerill (ex-CMI) ont présenté le projet HaYrport, un projet pilote de mobilité à l'hydrogène soutenu par la Région wallonne et devan...

La semaine dernière, l'aéroport liégeois et John Cockerill (ex-CMI) ont présenté le projet HaYrport, un projet pilote de mobilité à l'hydrogène soutenu par la Région wallonne et devant faire partie, dans deux ans, d'un programme de soutien européen aux alternatives au diesel. John Cockerill doit installer le module de production et de compression de l'hydrogène qui sera alimenté par l'électricité produite par les panneaux photovoltaïques de l'aéroport. L'hydrogène peut, en effet, être produit par hydrolyse électrique de l'eau. L'idée est de se servir de cet hydrogène pour alimenter des véhicules électriques munis d'une pile à combustible : bus à l'intérieur et à l'extérieur de l'aéroport (le Tec, par exemple), véhicules et engins de manutention et de services utilisés sur le tarmac, etc. Un projet innovant qui rejoint celui que John Cockerill développe pour la mobilité des JO d'hiver de Pékin en 2022.