Que ce soit à Couleur Café, aux Ardentes ou aux "Francos", l'été sera musical, mais partagé entre le désir de revenir à une forme de normalité collective et une pandémie qui s'enlise sans forcément en finir. Au parc d'Osseghem, le public de Couleur Café (24-26 juin) devrait être bien présent, malgré une affiche modeste en stars . Ho...

Que ce soit à Couleur Café, aux Ardentes ou aux "Francos", l'été sera musical, mais partagé entre le désir de revenir à une forme de normalité collective et une pandémie qui s'enlise sans forcément en finir. Au parc d'Osseghem, le public de Couleur Café (24-26 juin) devrait être bien présent, malgré une affiche modeste en stars . Hormis le vénérable Youssou N'Dour ( photo), la légende jamaïcaine Shaggy, le DJ gourou-techno Carl Craig et la star radiophonique anglaise Gilles Peterson, c'est véritablement l'actuelle génération hip-hop/musiques urbaines/ragga qui prend rendez-vous au pied de l'Atomium. Grosse "prog", par contre, aux Ardentes (7-10 juillet) avec notamment un impressionnant contingent urbain: rien moins que Stromae, Damso, PNL, Orelsan, Asap Rocky, Tyler The Creator, Sexion d'Assaut ou encore Megan Thee Stallion. A noter que cette année, le festival se tiendra sur un tout nouveau site, à Rocourt/Ans. On sera musicalement plus mainstream aux Francofolies de Spa (20-23 juillet), qui vont d'emblée cartonner sur la scène Pierre Rapsat avec Typh Barrow, Clara Luciani, Calogero et notre éternel coup de coeur, les jeunettes de Juicy. Mais le festival spadois jouera aussi de cartes moins connues sur ses quatre scènes. Et on jettera volontiers une oreille à l'excellente Lubiana, à la pop mélancolique de Roscoe, au Liégeois insulaire Gaëtan Streel, à Saule et puis aussi à la révélation chanson des deux dernières années, Noé Preszow. A noter l'apparition de Plastic Bertrand en version dite Elektroset: plus de 44 ans après Ça plane pour moi, Roger Jouret au civil semble bénéficier d'une deuxième, troisième voire d'une quatrième vie populaire...