L'AB, qui vient d'accueillir triomphalement trois concerts de Patti Smith et un autre de Nile Rodgers, fait aussi sa rentrée via le plein air, mettant sur pied deux minifestivals au centre de la capitale, intégralement gratuits. Le premier, Boterhammen in het Park , est dédié aux artis...

L'AB, qui vient d'accueillir triomphalement trois concerts de Patti Smith et un autre de Nile Rodgers, fait aussi sa rentrée via le plein air, mettant sur pied deux minifestivals au centre de la capitale, intégralement gratuits. Le premier, Boterhammen in het Park , est dédié aux artistes flamands et on ira volontiers écouter le vlaams folk de Tom Kestens rendant hommage au patriarche anversois mort en 2008, Wannes Van de Velde (28 août). L'occasion aussi de découvrir JAY MNG, l'un des espoirs du hip-hop flamand (31 août). Attention, le Boterhammen se tient à midi, alors que l'autre festival, Feeërieën, prend place à 19 h sous le signe de projets aventureux, souvent inédits. Par exemple, celui de l'Islandaise pop Emiliana Torrini, qui s'associe à The Colorist, orchestre de chambre belge réinterprétant l'oeuvre de la chanteuse via des instruments fabriqués maison (27 août). Plus funky, la légende nigériane du saxophone, Orlando Julius, se produit en compagnie de Heliocentrics, formidable collectif londonien contemporain ayant notamment joué sur l'album de Typh Barrow (30 août). Toujours européenne mais orientée plus au sud, la soirée de clôture des Feeërieën, le 31 août, invite trois DJ du label portugais Principe dont " le son des ghettos lisboètes ", également inspiré, par les musiques du Cap-Vert et d'Angola, est un véritable coup de fraîcheur.