L'action Barco avait nettement rebondi le mois dernier après un rapport d'analyste positif. Le rapport trimestriel a beaucoup moins inspiré les investisseurs. Barco tablait initialement sur une croissance du chiffre d'affaires (CA) de 5 % sur l'exercice 2017, mais avait dû renoncer à ses ambitions au terme du premier semestre. Ce revirement est imputable d'une part à la vente de la division High-End Systems, spécialisée dans l'éclairage, et, d'autre part, à la baisse des ventes de projecteurs laser en Amérique du Nord et en Chine. La marge d'EBITDA (cash-flows opérationnels/CA) devrait en revanche progresser par rapport à 2016 (8 %).
...

L'action Barco avait nettement rebondi le mois dernier après un rapport d'analyste positif. Le rapport trimestriel a beaucoup moins inspiré les investisseurs. Barco tablait initialement sur une croissance du chiffre d'affaires (CA) de 5 % sur l'exercice 2017, mais avait dû renoncer à ses ambitions au terme du premier semestre. Ce revirement est imputable d'une part à la vente de la division High-End Systems, spécialisée dans l'éclairage, et, d'autre part, à la baisse des ventes de projecteurs laser en Amérique du Nord et en Chine. La marge d'EBITDA (cash-flows opérationnels/CA) devrait en revanche progresser par rapport à 2016 (8 %). Entre juillet et septembre, le CA du groupe a gagné 1,9 % sur une base annuelle, à 266,7 millions d'euros, légèrement au-dessus des prévisions moyennes des analystes. Sans la cession de la division High-End Systems, le CA aurait gagné 4,1 %. Dans la division Entertainment, les ventes, à 136,5 millions d'euros (-4 % en rythme annuel) étaient légèrement supérieures aux attentes. La baisse de l'activité dans le cinéma numérique a été en partie compensée par une hausse des ventes de projecteurs dans le secteur audiovisuel et événementiel. Au terme du premier semestre, Entertainment a accusé un recul de plus de 9 % par rapport à la même période, il y a un an. Après trois trimestres, la contraction s'établit à 7,4 %. Avec une hausse du CA de 15 %, la division Enterprise (écrans et salles de contrôle) a fait mieux que prévu. L'application ClickShare reste particulièrement performante. Au terme de trois trimestres, la hausse du CA d'Enterprise est ressortie à 9,5 %. Healthcare, la plus petite division du groupe, est restée légèrement en deçà des attentes, les ventes n'ayant progressé que de 1,5 %. Elle a cependant vu son CA s'accroître de 3 % depuis le début de l'année. Au terme des trois premiers trimestres de l'année, le CA du groupe s'établit à 784,7 millions d'euros. C'est 7,8 % de moins qu'au cours de la même période il y a un an. Si l'on omet High-End Systems, le CA total a progressé de 1 %. Pour 263,7 millions d'euros de nouvelles commandes ont été passées au troisième trimestre. C'est 1,1 % de moins qu'il y a un an, et un montant légèrement moindre qu'attendu. Mais la valeur du carnet de commandes totalisait 343,4 millions d'euros au terme du troisième trimestre, une hausse de 4 % par rapport à il y a 12 mois. Pour sa croissance, Barco table sur sa large gamme de nouveaux projecteurs, laquelle doit lui permettre de consolider la position dominante dont il jouit sur le marché chinois grâce à sa joint-venture avec China Film Group. Barco entend également collaborer avec un partenaire chinois local dans le domaine des salles de contrôle. Le groupe avait 228 millions d'euros en caisse au terme du premier semestre. De grandes acquisitions ou une augmentation du dividende ne constituent pas une priorité. Barco a déjà relevé son dividende à 1,9 euro par action cette année. Le rapport trimestriel du groupe ne recelait guère de surprise. Comme en témoigne la vente de ses activités non essentielles, Barco se concentre plus volontiers sur la rentabilité que sur la croissance du chiffre d'affaires. Le groupe a maintenu ses dernières prévisions pour l'ensemble de l'exercice. La valorisation est correcte.Conseil : conserver/attendre Risque : moyen Rating : 2B Paru sur initiedelabourse.be le 25 octobre De grandes acquisitions ou une augmentation du dividende ne constituent pas une priorité.