À côté de la Sportback à cinq portes, la compacte de chez Audi se décline en version berline, avec malle arrière proéminente. Cette variante à coffre séparé se pose en concurrente de la Mercedes Classe A berline mais n'a pas à rougir esthétiquement face aux " berlines-coupés " de la concurrence (BMW Série 2 Gran Coupé et Mercedes CLA). A bord, la présentation est soignée et le système multimédia à jour : en option, le GPS peut notamment naviguer sur les agréables cartes Google Earth...

À côté de la Sportback à cinq portes, la compacte de chez Audi se décline en version berline, avec malle arrière proéminente. Cette variante à coffre séparé se pose en concurrente de la Mercedes Classe A berline mais n'a pas à rougir esthétiquement face aux " berlines-coupés " de la concurrence (BMW Série 2 Gran Coupé et Mercedes CLA). A bord, la présentation est soignée et le système multimédia à jour : en option, le GPS peut notamment naviguer sur les agréables cartes Google Earth. A l'arrière, l'espace aux jambes est très correct mais pas meilleur que dans une A3 Sportback et la place centrale reste peu confortable. Le coffre est plus grand que celui de la Sportback, mais moins facile d'accès (pas de hayon). Pour le lancement, l'A3 berline est proposée avec trois moteurs à essence (1.0 de 110 ch, 1.5 de 150 ch et S3 2.0 de 310 ch) et deux diesels (2.0 TDI de 116 ou 150 ch). On attend aussi à terme une version carburant au gaz naturel (CNG) et deux hybrides plug-in. Le " quinze-cents " qui nous occupe peut couper deux de ses quatre cylindres en conduite calme pour consommer moins. En association avec la boîte robotisée optionnelle, il s'équipe même d'un système d'hybridation légère ( mild-hybrid), qui récupère l'énergie lors des décélérations et la transforme en électricité pour donner un coup de fouet au moteur à essence à l'accélération. En pratique, ce système n'améliore pas vraiment les performances ni la sobriété, le 1.5 TFSI de base étant déjà vigoureux et peu gourmand. La suspension n'est pas la plus moelleuse du marché mais assure un bon compromis confort/tenue de route. Bien sûr, le tarif de cette petite berline aux anneaux est salé, l'équipement limité et les options nombreuses. Mais une A4, plus longue et donc moins pratique en ville, coûte encore un gros 2.000 euros de plus à moteur équivalent. Tout bien pesé, cette A3 constitue donc un bon choix pour qui recherche une berline statutaire et aboutie de gabarit compact.