La semaine dernière, John Cockerill, pour un investissement global proche des 20 millions d'euros, s'est porté acquéreur des activités de refroidissement belg...

La semaine dernière, John Cockerill, pour un investissement global proche des 20 millions d'euros, s'est porté acquéreur des activités de refroidissement belges, espagnoles et françaises d'Hamon, toutes demeurées rentables dans le groupe en faillite. Il s'agit des activités de conception, de fabrication, d'installation, de mise en route et de maintenance de systèmes destinés à refroidir l'eau ou à condenser la vapeur issue de centrales électriques ou de procédés industriels. Elles représentent un chiffre d'affaires proche des 100 millions d'euros et emploient 270 personnes à Madrid, en Ile-de-France, dans la Loire et à Mont-Saint-Guibert dont les jobs sont donc sauvés. John Cockerill pourrait aussi reprendre les activités au Royaume-Uni, en Inde, en Indonésie et en Corée du Sud.