Après avoir longtemps voyagé (aux Etats-Unis et au Canada pour l'un, en Asie pour l'autre), les deux jeunes chefs namurois Damien Gorjanec et François Schepens ont finalement posé leurs couteaux aux pieds de la citadelle, en ouvrant Les Potes au feu, petit resto récompensé cette année d'un prometteur 14/20 au Gault & Millau.
...

Après avoir longtemps voyagé (aux Etats-Unis et au Canada pour l'un, en Asie pour l'autre), les deux jeunes chefs namurois Damien Gorjanec et François Schepens ont finalement posé leurs couteaux aux pieds de la citadelle, en ouvrant Les Potes au feu, petit resto récompensé cette année d'un prometteur 14/20 au Gault & Millau. Dans ce bistrot namurois à la cool, les deux amis proposent une cuisine de saison bien fichue, autour d'une carte courte (déclinée en un menu à 42 euros): deux entrées, deux plats, deux desserts et/ou une sélection de fromages de Pascal Fauville. Sans oublier un menu découverte à 55 euros mixant les propositions de la carte et quelques classiques maison, comme une excellente croquette aux crevettes, servie avec un jus bisqué corsé. Ce qu'on aime en effet aux Potes au feu, c'est la franchise d'une cuisine simple qui met l'accent sur le goût, malgré des intitulés pas forcément très séduisants. Ainsi, les "radis du jardin, jeunes pousses, yaourt, focaccia" (19 euros) sont en fait une belle salade mêlant radis noir fumé au foin, radis crus et en pickles et jets de radis. Le tout relevé d'une vinaigrette au yaourt et à la ciboulette pleine de peps. Une assiette d'une belle modernité jouant sur les textures et parfaitement assaisonnée! Tandis que la Saint-Jacques (26 euros) rôtie est gourmande, proposée avec une raviole à la ricotta et au corail et un jus de barbes émulsionné au beurre et à la citronnelle. Juste snacké, le porc ibérique (26 euros) est, lui, servi avec des asperges blanches (cuites et crues en tartare au vinaigre) et une espuma d'ail des ours cueilli à la citadelle... Et si la texture gluante du dessert est à revoir, l'accord de saveurs entre les agrumes (sorbet pamplemousse et gel de calamansi) et une espuma de thé earl grey est néanmoins réussi. Bref, avec ses assiettes bien fichues, sa jolie carte des vins (avec par exemple un bon petit côte-roannaise bio Clos du Puy 2019 à 44 euros) et son atmosphère détendue, Les Potes au feu s'impose comme une adresse qui compte à Namur, offrant à la capitale wallonne un resto bien dans son époque, sans renoncer au plaisir et à la gourmandise. Rien d'étonnant qu'il attire les foules et qu'il faille impérativement réserver au moins une semaine à l'avance si l'on souhaite s'y attabler le week-end...