Après une année 2016 qui aura été, dans l'ensemble, volatile avec les différentes surprises électorales, le mois de janvier s'est avéré difficile en raison de l'incertitude à propos de la croissance chinoise. Mais depuis ces plus bas de janvier, les meilleurs fonds en actions européennes se sont remarquablement repris.
...

Après une année 2016 qui aura été, dans l'ensemble, volatile avec les différentes surprises électorales, le mois de janvier s'est avéré difficile en raison de l'incertitude à propos de la croissance chinoise. Mais depuis ces plus bas de janvier, les meilleurs fonds en actions européennes se sont remarquablement repris. En prenant en considération une période de cinq ans, les performances historiques restent appréciables, avec une progression annualisée de 10 % pour les meilleurs fonds, voire même supérieure à 15 % pour le JPMorgan Funds - Europe Strategic Growth Fund, le récent vainqueur du Morningstar Award 2017. Ben Stapley, co-gestionnaire du fonds, souligne que la spécialité de son fonds est de rechercher des entreprises de croissance, mais qui ne sont pas nécessairement dans les secteurs auxquels les investisseurs vont penser immédiatement. " Nous commençons par regarder les attentes du consensus. Plus que le niveau absolu des résultats attendus, ce seront surtout les changements dans les attentes que nous allons regarder. Traditionnellement, les analystes se montrent trop optimistes sur les valeurs qu'ils suivent et ont tendance à extrapoler la croissance du dernier exercice dans le futur, avec un risque de surprise négative qui va en augmentant, constate Ben Stapley. Pour nous, la croissance est un concept dynamique et les sources de croissance sont constamment en train de fluctuer. Nous recherchons des éléments de performance qui ne sont pas anticipés par le marché, et nous serons souvent investis dans des sociétés que les gestionnaires traditionnels en valeurs de croissance ne prendraient jamais en considération. " En 2016, le fonds a ainsi commencé à investir durant le deuxième semestre dans des secteurs comme les biens d'équipements, les banques ou dans les producteurs de ressources naturelles. " Ces valeurs étaient mal aimées, extrêmement bon marché, avec des fondamentaux qui étaient en train de s'améliorer très rapidement, et nous avons donc été très rapides pour nous positionner dessus. A l'inverse, nous sommes sortis d'un secteur de croissance plus traditionnel tel que les soins de santé, lorsque nous avons commencé à voir des attentes qui ont commencé à s'orienter à la baisse au niveau du consensus. " Ce fonds sera donc moins buy and hold que les fonds de croissance traditionnels, avec une rotation des positions qui atteindra environ 100 % par an. " La croissance est dynamique et les opportunités pour en profiter sont parfois de très courte durée. " Parmi les valeurs qui sont récemment entrées dans le portefeuille, Ben Stapley cite, par exemple, Sandvik, afin de s'exposer sur un retour des investissements dans le secteur minier, ou Logitech, un groupe d'équipement informatique qui s'est repositionné avec succès vers les systèmes de vidéoconférence. " Nous apprécions les sociétés de qualité, qui disposent des attributs pour dégager une croissance soutenable avec un usage discipliné et efficient de leurs fonds propres. " Le portefeuille du fonds est très diversifié, avec typiquement entre 200 et 400 positions réparties tant sur les grandes que sur les petites et moyennes capitalisations, alors que les autres fonds de la catégorie ont généralement entre 60 et 100 positions. " Lorsqu'une action entre en considération pour notre portefeuille (c'est-à-dire lorsque les attentes bénéficiaires sont à la hausse et répondent aux autres critères qualitatifs, Ndlr), nous faisons entrer le titre au niveau de sa pondération dans les indices de référence ", ce qui explique que nous retrouvons des sociétés telles que Nestlé, Reckitt Benckiser, SAP ou BAT parmi les principales positions du portefeuille. Avec une performance de 11 % par an depuis février 2012, le fonds Fidelity European Larger Companies a réalisé la plus belle performance en 2016 parmi les trois nominés aux Morningstar Awards, avec une progression de 6 %. C'est surtout au niveau de sa très faible volatilité que ce fonds se distingue par rapport à ses concurrents, avec une approche visant les grandes capitalisations de bonne qualité et valorisées de manière attractive, pour constituer un portefeuille compris entre 60 et 90 lignes. Parmi les principales valeurs du portefeuille, nous retrouvons des noms connus tels que Royal Dutch, BAT, SAP, Axa ou Bayer. Pour Matthew Siddle, gestionnaire du fonds, les secteurs qui présentent actuellement les valorisations les plus attractives sont les soins de santé ou l'énergie. " Les majors pétrolières se négocient actuellement à des ratios historiquement faibles sur la base du rapport cours/valeur comptable, alors même que les stocks de pétrole ont arrêté de grimper et que les indicateurs économiques pointent vers un rebond dans de nombreux pays." Pour ce qui est du secteur pharmaceutique, c'est surtout la perspective de voir de nombreux médicaments approuvés qui justifie l'enthousiasme du gestionnaire. " Les ventes attendues de nouvelles molécules devraient largement dépasser les ventes des molécules qui vont perdre leur brevet." "Nous estimons par contre que l'essentiel du mouvement a déjà été réalisé sur les matières premières, la valorisation des cycliques incorporant désormais déjà un très fort rebond de leur rentabilité, indique Matthew Siddle. Et je continue d'éviter des secteurs comme les télécoms, les financières ou les utilities. " Cette focalisation sur les valorisations permet également à ce fonds d'avoir un meilleur comportement durant les phases de forte volatilité sur les marchés financiers. Enfin, le troisième nominé aux Morningstar Awards 2017 en actions européennes était le fonds Oddo Avenir Europe, un produit spécialisé dans une gestion très concentrée (50 lignes) sur les moyennes capitalisations. C'est le seul des trois fonds à afficher cinq étoiles Morningstar. Pascal Riégis gère ce fonds depuis plus de 13 ans, avec des encours qui dépassent désormais 2 milliards d'euros. Oddo Avenir Europe est un fonds concentré avec une rotation faible des valeurs en portefeuille (trois ans de détention en moyenne), qui visera des sociétés européennes faiblement endettées et fortement exposées sur les marchés internationaux, plus de la moitié du chiffre d'affaires des sociétés en portefeuille étant réalisée en dehors de l'Europe. Le fonds ignorera ainsi totalement des secteurs trop domestiques ou trop peu créateurs de valeur comme les financières, les télécoms ou les utilities. Le portefeuille est fortement exposé sur la France, avec des sociétés telles que Michelin, Safran, Sodexo, Ingenico ou Alstom parmi les 10 principales positions du fonds. Les gestionnaires apprécient ainsi des sociétés qui agissent dans l'ombre de groupes beaucoup plus connus, comme l'équipementier Safran pour s'exposer sur le redressement du trafic aérien. Michelin figure parmi les valeurs préférées depuis plus de deux ans, en raison notamment du potentiel de redressement des marges par rapport à ses principaux concurrents cotés. FRÉDÉRIC DINEUR