L'expression est de Bart Tommelein, ministre flamand de l'Energie, suite à l'annulation par la Cour constitutionnelle de la célèbre " Turteltaks "....

L'expression est de Bart Tommelein, ministre flamand de l'Energie, suite à l'annulation par la Cour constitutionnelle de la célèbre " Turteltaks ". Cette taxe sur la consommation énergétique, en moyenne 100 euros par ménage, était destinée à combler le déficit laissé par les certificats verts. Déficit qui s'élève à quelque 2 milliards d'euros, auxquels s'ajoute un engagement annuel de 1,2 milliard jusqu'en 2030. Déficit qui ne disparaîtra pas par magie, a rappelé Bart Tommelein, invitant tous les partis politiques à assumer leurs responsabilités et à faire preuve d'imagination plutôt que de se cacher la tête dans le sable. Aucune nouvelle taxe énergétique, a-t-il encore précisé, ne viendra remplacer l'ancienne. GUILLAUME CAPRON