Arrivée à la tête d'IBM en 2012, Virginia " Ginni " Rometty n'a pas eu la tâche facile. Elle a eu à gérer la révolution du cloud computing. IBM n'y était pas...

Arrivée à la tête d'IBM en 2012, Virginia " Ginni " Rometty n'a pas eu la tâche facile. Elle a eu à gérer la révolution du cloud computing. IBM n'y était pas préparé et il lui a fallu sept ans pour renouer avec la croissance et pour réaliser un recentrage stratégique adapté à l'air du temps : intelligence artificielle avec la fameuse suite Watson, blockchain, informatique quantique, cloud, analyse de données, etc. Ginni cèdera son poste le 6 avril prochain à Arvind Krishna, le responsable des activités cognitives et du cloud. Elle n'est pas parvenue à récupérer le chiffre d'affaires de 2012 : 77,1 milliards en 2019, soit 26% de moins. Avec le départ de Ginni qui suit celui de Meg Whitman (HP) et de Marissa Mayer (Yahoo ! ), plus aucune femme ne dirige un grand groupe techno.