Voici l'un des lieux les plus intrigants aux alentours de Bruxelles: la ville de Vilvoorde a racheté le site de l'Asiat, qui fut une base militaire jusqu'en 2008, coincée entre la Senne et la chaussée de Malines. Sur ce vaste terrain de plusieurs hectares, se déroul...

Voici l'un des lieux les plus intrigants aux alentours de Bruxelles: la ville de Vilvoorde a racheté le site de l'Asiat, qui fut une base militaire jusqu'en 2008, coincée entre la Senne et la chaussée de Malines. Sur ce vaste terrain de plusieurs hectares, se déroulera en septembre un festival de musiques électroniques: détails à la rentrée. Mais depuis le 11 juillet, Horst présente également Flying On The Raven's Wing, une expo qui veut "célébrer la chair crue du corps humain". Pas de cannibalisme au programme de cette opération menée par neuf artistes belges et internationaux, mais seulement des oeuvres déroutantes et inventives à pleinement décrypter. Celles-ci s'installent autant dans les intérieurs des entrepôts et autres baraquements laissés par l'armée belge que dans les zones extérieures, là où la végétation a largement repris ses droits. L'un des endroits fascinants du lieu tient dans les deux énormes tours de refroidissement qui servent parfois de cocon géant pour certaines oeuvres. Elles sont occasionnellement visitables. Sinon, on coche le lumineux travail de Marinella Senatore, entre esthétique religieuse et culte du néon. Ou encore l'installation protéiforme de Tarek Lakhrissi qui pousse la recherche "de l'identité queer" dans des formes inédites...