Dur été pour les festivals, pour la plupart annulés: Tomorrowland, Werchter, Ardentes, Dour, Pukkelpop et Couleur Café. Ce dernier, comme certains autres, a néanmoins décidé de ne pas disparaître intégralement pour la seconde fois consécutive et réalise ce que l'...

Dur été pour les festivals, pour la plupart annulés: Tomorrowland, Werchter, Ardentes, Dour, Pukkelpop et Couleur Café. Ce dernier, comme certains autres, a néanmoins décidé de ne pas disparaître intégralement pour la seconde fois consécutive et réalise ce que l'on nommerait dans d'autres circonstances un mini-me. Il s'installe en effet pour deux week-ends prolongés au Studio CityGate, en collaboration avec l'organisation Volta qui y gère une salle de concerts et des locaux de répétition. Longtemps demeure de l'usine pharmaceutique Vesdre Continental, ce très vaste espace anderlechtois accueillera le mini-festival à la fois dans la cour d'une capacité d'environ 1.500 personnes et dans un large lieu intérieur. Dans la lignée attendue de Couleur Café (belle déco, bonne cuisine et ambiance festive), la charte musicale y confirme un éclectisme dans les musiques urbaines, reggae et belges. Avec l'une ou l'autre exception, comme l'Angolaise de Lisbonne, Pongo, qui crapahute son style konduro, entre R'n'B et africanité contagieuse. Elle sera l'un des probables temps forts de GATE, comme la venue des irrésistibles Juicy (photo), de la vedette flamande hip-hop Zwangere Guy et de l'arabisant Habibi Funk.