Pour dissuader les navetteurs d'engorger la cité aux heures de pointe, les autorités de la ville d'Anvers ont mis au point un système de récompenses assez original. Ne pas circuler aux heures de pointe du mati...

Pour dissuader les navetteurs d'engorger la cité aux heures de pointe, les autorités de la ville d'Anvers ont mis au point un système de récompenses assez original. Ne pas circuler aux heures de pointe du matin ou du soir rapportera en effet, tout au long du mois de septembre, des bons d'achat : cinq évitements donnent droit à 7 euros, 15 évitements à un lunch de 25 euros, à prendre dans les restaurants qui participent à l'expérience. A raison de deux pointes par jour, un repas peut ainsi être gagné en huit jours. Importé des Pays-Bas, le projet Spitsmijden (éviter les heures de pointe) implique le découpage de la ville en zones ainsi que la collaboration des entreprises qui doivent sensibiliser leurs employés et vérifier leur comportement. Les travailleurs doivent en effet s'inscrire et répondre à un questionnaire, dont une copie est transmise à l'entreprise. L'ensemble est géré de manière automatique par Olympus Mobility. Financée par la ville, cette première expérience restera limitée au seul mois de septembre. GUILLAUME CAPRON