Avec l'émergence des transactions par smartphone et l'effacement progressif du cash, le secteur des paiements électroniques a le vent en poupe. Cela pousse...

Avec l'émergence des transactions par smartphone et l'effacement progressif du cash, le secteur des paiements électroniques a le vent en poupe. Cela pousse à des mouvements. Ainsi, deux groupes anglo-saxons viennent de dévoiler un projet de fusion : l'américain Vantiv (qui gère 25 milliards de transactions annuellement) avec le britannique Worldpay (15 milliards). Si la volonté est claire, l'affaire n'en est toutefois qu'à ses débuts. Les managements doivent encore examiner leurs comptes respectifs, arrêter les modalités du mariage, obtenir l'aval des actionnaires, etc. Vantiv est en tout cas prêt à mettre 8,7 milliards d'euros en cash et en titres. Il posséderait alors 60 % du nouvel ensemble contre 40 % aux actionnaires de Worldpay. Par Jean-Christophe de Wasseige