Nouveau venu sur la planète automobile, Polestar est la propriété conjointe de Volvo et de sa maison mère chinoise, Geely. Cette berline électrique produite en Chine a l'âme scandinave: l'aménagement intérieur rappelle les Volvo, avec un mobilier stylé et épuré. Mais la finition est décevante, avec trop de plastiques basiques, sensibles aux rayures. Au centre de l'habitacle trône un écran de 11,6'', implanté verticalement, façon tablette. Il commande un système multimédia dernier cri avec logiciel Android, qui se pilo...

Nouveau venu sur la planète automobile, Polestar est la propriété conjointe de Volvo et de sa maison mère chinoise, Geely. Cette berline électrique produite en Chine a l'âme scandinave: l'aménagement intérieur rappelle les Volvo, avec un mobilier stylé et épuré. Mais la finition est décevante, avec trop de plastiques basiques, sensibles aux rayures. Au centre de l'habitacle trône un écran de 11,6'', implanté verticalement, façon tablette. Il commande un système multimédia dernier cri avec logiciel Android, qui se pilote comme un smartphone. Il permet la navigation via les cartes Google Maps et offre une multitude de services en ligne. Les sièges (en tissu recyclé) sont très confortables à l'avant et un peu fermes à l'arrière, où l'espace pour les jambes est généreux, mais la place centrale trop étroite. Le coffre est vaste et facile d'accès, grâce au hayon. La banquette arrière peut se rabattre et un petit coffre est également creusé à l'avant, pour déposer les câbles de recharge ou de menus objets. Sous le plancher se nichent 500 kilos de batterie. L'autonomie a varié de 250 à 390 kilomètres selon la température extérieure et le style de conduite. Bien que la voiture soit très performante, c'est en conduite calme qu'elle s'apprécie le plus grâce au silence et à la douceur de la propulsion électrique. Dommage que la suspension soit un peu ferme. La transmission intégrale assure une tenue de route très efficace. Et à l'instar de ses cousines Volvo, ce modèle peut s'équiper de nombreuses assistances à la conduite, dont un pilotage semi-automatique. Le tarif est élevé mais pas beaucoup plus que celui d'une berline allemande premium à essence ou diesel de puissance équivalente, avec ici une meilleure déductibilité fiscale et un coût à l'usage réduit. Aboutie, cette berline à pile doit cependant faire face à une rivale coriace: la Tesla Model 3, offrant une plus grande autonomie et un réseau de recharge rapide étoffé (Superchargers) et peu coûteux.