"Mon corps est un nid à emmerdes." Cette phrase résume le parcours d'Elisabeth Vernn qu'Olivier Bourdeaut, auteur du best-seller En attendant Bojangles en 2016, raconte dans son troisième roman. C'est en effet l'histoi...

"Mon corps est un nid à emmerdes." Cette phrase résume le parcours d'Elisabeth Vernn qu'Olivier Bourdeaut, auteur du best-seller En attendant Bojangles en 2016, raconte dans son troisième roman. C'est en effet l'histoire d'un corps. D'abord celui d'une gamine de sept ans que sa mère va exhiber dans des concours de mini-miss qui vont lui bousiller l'enfance. Tout ce qu'Elisabeth entreprendra par la suite pour détruire ce corps, puis pour en faire une oeuvre d'art, prend sa source dans cet abus parental, cette "prise d'otage" d'une mère sur sa fille. Nous sommes aux Etats-Unis dans les années 1990 mais cela pourrait se passer ici et maintenant. En se glissant dans la peau de son héroïne, Olivier Bourdeaut nous livre une réflexion sur les corps en tant qu'objets de consommation, sur la place qu'ils prennent dans notre société, sur la nature des regards qui les jugent. C'est le récit étouffant d'une chute dans le vide. Et le plus dur est de réaliser que ce vide est le monde dans lequel on vit. Ça donne froid dans le dos.