C'est la conclusion étonnante d'une récente étude menée au sein de la faculté des sciences économiques de l'université de Gand. Une équipe de chercheuses a en effet démontré qu'un même consommateur achète en moyenne 5,7 % de produits " malsains " (snacks, chips, bonbons, chocolat, etc.) lorsqu'il fait ses courses en ligne, contre 10,4 % quand il arpente les rayons d'une grande surface. En ca...

C'est la conclusion étonnante d'une récente étude menée au sein de la faculté des sciences économiques de l'université de Gand. Une équipe de chercheuses a en effet démontré qu'un même consommateur achète en moyenne 5,7 % de produits " malsains " (snacks, chips, bonbons, chocolat, etc.) lorsqu'il fait ses courses en ligne, contre 10,4 % quand il arpente les rayons d'une grande surface. En cause : la présentation des produits. Symbolique d'une part, physique de l'autre. Ces deux modes de présentation ont une influence sur l'éclat des produits, qui joue à son tour le désir de satisfaction immédiate des consommateurs. D'après l'étude, la présentation symbolique des produits en ligne réduit l'éclat de ces derniers et donc l'imaginaire sensoriel des clients. Leur désir de satisfaction immédiate s'en voit diminué et, par voie de conséquence, ils ont tendance à acheter moins de produits " malsains ". " Ces produits sont souvent achetés de manière non planifiée, explique Elke Huyghe, qui a participé à l'étude. Le consommateur est davantage tenté en magasin car il peut directement en profiter. " Les chercheuses tirent de ces résultats certaines conclusions utiles tant pour les consommateurs que pour les pouvoirs publics et les distributeurs. " Nos recherches suggèrent qu'un simple changement de canal d'achat peut aider les consommateurs à diminuer leurs achats de produits malsains, écrivent-elles. De ce fait, nous recommandons aux pouvoirs publics d'encourager les consommateurs à acheter en ligne et à faciliter l'e-commerce. " Pour les groupes de distribution, les chercheuses voient dans les résultats de leur étude une réelle opportunité de renforcer leur image de marque. Exemple : " Pousser les consommateurs à commander en ligne en réduisant les délais de livraison et en garantissant la qualité des produits frais peut leur permettre de contrecarrer les critiques selon lesquelles ils contribueraient à l'augmentation du nombre de cas d'obésité. "