Plus que quelques jours pour visiter l'expo Un siècle d'ornementation des façades liégeoises 1860-1960 qui se termine ce 3 juin. Extrait de la prose du Grand Curtius qui accueille un nombre...

Plus que quelques jours pour visiter l'expo Un siècle d'ornementation des façades liégeoises 1860-1960 qui se termine ce 3 juin. Extrait de la prose du Grand Curtius qui accueille un nombre impressionnant de photos propres à l'événement: "Une gargouille inquiétante au bord d'une corniche, un masque grimaçant taillé dans la pierre, une girouette en métal, un bouquet de fleurs taillé dans le bois d'une porte, un visage de femme énigmatique représenté sur un linteau ." Il est question d'un patrimoine, pas forcément exubérant, parfois discret, comme s'il s'agissait de relever les indices de l'inventivité architecturale et sculpturale de la Cité ardente un siècle durant, sorte de discret symptôme d'un Liège rendu prospère et inventif par l'industrie. Face à ces 300 clichés rassemblés via la département de l'urbanisme de la ville, on n'a qu'une envie: arpenter la cité pour les admirer une nouvelle fois, mais en vrai.