Même en ces temps de pandémie, la Galeria degli Uffici de Florence ne manque pas de visiteurs attirés les uns par La Naissance de Vénus de Botticelli, les autres par La Méd...

Même en ces temps de pandémie, la Galeria degli Uffici de Florence ne manque pas de visiteurs attirés les uns par La Naissance de Vénus de Botticelli, les autres par La Méduse du Caravage. Dans une symbiose entre classique et contemporain, elles y cousinent momentanément avec une trentaine d'oeuvres fantastiques de Koen Van Mechelen, un artiste originaire de Saint-Trond qui voit ainsi son rêve d'enfance - devenir sorcier - prendre forme. La consécration pour cet artiste inclassable qui, fusionnant art, nature et science, initie fin du siècle dernier un nouveau courant de pensée: la renaissance dans le cosmopolitisme matérialisé par la création à Genk, sur l'ancien site minier, de Labiomista (fermé jusqu'au 31 mars), un parc de 24 hectares dans lequel l'artiste donne libre cours à sa vision sur l'identité, la fertilité et la diversité socioculturelle.