Et Cartier inventa le sanctuaire des savoir-faire

09/01/19 à 21:00 - Mise à jour à 15/01/19 à 09:57
Du Trends-Tendances du 10/01/19

Au prochain Salon international de la haute horlogerie de Genève, Cartier présentera en exclusivité ses nouvelles montres joaillières. Point commun de ces pièces d'exception : elles proviennent de sa Maison des métiers d'art, à la Chaux-de-Fonds dans le Jura suisse, où " les mains pensantes " repoussent les limites du possible. " Trends-Tendances " a franchi la porte du temple...

Cela ressemble à une confrérie. Le tablier blanc, la concentration, le silence monacal. Saint Hugues au réfectoire des Chartreux, peint par Zurbaran en 1635. On exagère à peine. A la Maison des métiers d'art de Cartier, à la Chaux-de Fonds, dans le Jura suisse, la haute horlogerie est affaire de dévotion. C'est ici, dans une ancienne ferme du 18e siècle, qu'une équipe de sertisseurs, émailleurs, polisseurs et autres fines lames façonne religieusement des montres joaillières d'exception produites en série limitée ou en pièces uniques. Une quarantaine de personnes s'activent sur trois étages. Enfin, s'activer est un grand mot. Aucun signe de nervosité ne filtre chez ces compagnons qui ne lèvent que rarement les yeux de leur établi. Le compte à rebours a pourtant commencé. En ce début du mois de décembre, au moment de notre visite, il ne reste que quelques semaines pour peaufiner les pièces qui seront présentées au prochain Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de Genève, la grand-messe de la profession qui se déroule du 14 au 17 janvier.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires