Cette GR, c'est la Yaris du (très...) sportif. La seule disponible en trois portes, les Yaris ordinaires en comptant cinq. C'est que cette version a été redessinée spécialement pour l'homologation d'une future voiture de rallye. On remarque des ailes postérieures gonflées à bloc, des ouvrants en aluminium et un toit rabaissé façonné en plastique renforcé de fibres de carbone. Le train avant est rigidifié et l'essieu arrière multibras est piqué à la Corolla.
...

Cette GR, c'est la Yaris du (très...) sportif. La seule disponible en trois portes, les Yaris ordinaires en comptant cinq. C'est que cette version a été redessinée spécialement pour l'homologation d'une future voiture de rallye. On remarque des ailes postérieures gonflées à bloc, des ouvrants en aluminium et un toit rabaissé façonné en plastique renforcé de fibres de carbone. Le train avant est rigidifié et l'essieu arrière multibras est piqué à la Corolla. Pour animer ce modèle râblé et affûté, Toyota a développé un bouilleur 1.6 litre turbo à essence poussé à... 261 ch! Un rendement de compétition. Et un sacré tempérament... Plutôt mou sous 3.000 tours/minute, le bloc se réveille ensuite violemment dans un son rauque évocateur pour filer à toutes bielles jusqu'à 7.000 tours/minute, nous tamponnant au passage un coup de pied aux fesses digne des sportives d'antan. On marque le rythme d'un petit mouvement sec sur le levier de vitesse au rendu très mécanique. Dès le premier virage, on apprécie le dosage très précis de la pédale de freins. Et pour les épingles, il y a aussi un frein à main hyper-puissant. Cette Yaris épate également dans les enchaînements rapides grâce à un châssis très efficace et agile mais toujours stable. La transmission intégrale (qui peut envoyer jusqu'à 70% du couple vers les roues arrière) permet de sortir des virages en trombe. Pour encore plus d'efficacité, des différentiels avant et arrière autobloquant Torsen sont proposés en option. Bref, cette petite boule de nerfs distille un plaisir sportif devenu rare de nos jours. Si le constructeur peut se permettre de telles excentricités mécaniques à l'heure de la voiture "verte", c'est précisément car le bilan CO2 global de la marque est très bon grâce à la vente massive de modèles hybrides. Toyota s'autorise donc un petit écart, pour le plus grand plaisir des puristes. Et des collectionneurs: car ce modèle qui s'annonce rare sur le marché pourrait devenir un collector...