Le break n'est plus le cargo utilitaire qu'il était. Il se mue aujourd'hui en véhicule de loisirs. Certains constructeurs l'élèvent même au rang d'objet d'art, comme Mercedes avec cette deuxième génération de CLA Shooting Brake. Celle-ci conserve l'esprit " break de chasse " de sa devancière, avec un long capot et une poupe en pente douce. La silhouette est plus proche du profil gracieux d'un coupé que de la découpe burinée d'une station wagon d'antan.
...

Le break n'est plus le cargo utilitaire qu'il était. Il se mue aujourd'hui en véhicule de loisirs. Certains constructeurs l'élèvent même au rang d'objet d'art, comme Mercedes avec cette deuxième génération de CLA Shooting Brake. Celle-ci conserve l'esprit " break de chasse " de sa devancière, avec un long capot et une poupe en pente douce. La silhouette est plus proche du profil gracieux d'un coupé que de la découpe burinée d'une station wagon d'antan. D'une génération à l'autre, ce break CLA s'allonge de près de cinq centimètres (4,69 mètres) et s'élargit d'autant, ce qui lui donne plus de stature sur la route. Son coffre gagne aussi 10 litres de contenance et la nouvelle découpe du hayon en améliore l'accessibilité. Mais l'engin n'a toujours rien d'un déménageur, d'autant que l'imposant rebord entre le seuil et le plancher du coffre ne facilite pas le chargement d'objets lourds et encombrants. Ceci dit, au quotidien, la contenance de la soute suffit largement. A l'arrière, on se sent mieux à deux qu'à trois et la banquette, assez ferme, soutient peu les cuisses. Rien à redire en revanche à l'avant, où l'ambiance est moderne et la présentation soignée. La planche de bord se garnit de deux grands écrans et le modèle embarque aussi une commande vocale sophistiquée et intuitive, permettant d'accéder facilement à la plupart des fonctions du véhicule d'un simple battement de lèvres. En action, on apprécie le confort global de la suspension et la tenue de route vivante du modèle. Sous le capot, les moteurs sont nombreux et agréables, avec six variantes à essence (de 136 à 421 ch) et trois au gazole (de 116 à 190 ch). Voilà donc un petit break chic et cossu, jouant sur l'émotion et pouvant bien sûr se garnir d'une multitude d'options, mais qui feront alors vite gonfler un tarif déjà salé à la base (de 32.307 à 73.084 euros selon la version). Le style, ça se paie...