Créé en 1965, le canapé Saparella, aussi confortable qu'élégant, resurgit à l'approche de l'été dans une version outdoor. En fait de canapé, il s'agit en réalité d'un ensemble constitué de deux chauffeuses (à partir de 981 euros l'unité) et d'un diabolo (1.071 eu...

Créé en 1965, le canapé Saparella, aussi confortable qu'élégant, resurgit à l'approche de l'été dans une version outdoor. En fait de canapé, il s'agit en réalité d'un ensemble constitué de deux chauffeuses (à partir de 981 euros l'unité) et d'un diabolo (1.071 euros). On peut placer les éléments de ce gros marshmallow côte à côte ou les dissocier, selon ses envies et son budget... La collection, spécialement déclinée pour l'extérieur avec une toile imperméable type Batyline, est complétée par un pouf (470 euros) qui ravira les amateurs de total look. Le tout est édité par Cinna (connu aussi sous l'enseigne Ligne Roset), l'une des rares marques françaises à pouvoir rivaliser depuis 60 ans avec le design italien.Cette famille a été dessinée à l'origine en pleine période pop par Michel Ducaroy (1925-2009) dont on a grand peine à se souvenir aujourd'hui. L'homme est pourtant l'inventeur du Togo (1973), l'une des plus grandes réussites en matière de canapé, authentique best- seller (plus d'un million d'exemplaires vendus), où l'on retrouve le goût de l'auteur pour les formes concaves et l'usage de la mousse polyéther. Quand le farniente devient un art...