Voilà la rencontre de deux modèles contemporains : le Concertgebouw brugeois des architectes Robbrecht-Daem et l'opéra initialement signé du compositeur Philip Glass et du chorégraphe Robert Wilson. L'événement prend place dans la superbe sa...

Voilà la rencontre de deux modèles contemporains : le Concertgebouw brugeois des architectes Robbrecht-Daem et l'opéra initialement signé du compositeur Philip Glass et du chorégraphe Robert Wilson. L'événement prend place dans la superbe salle de 1.300 places inaugurée en 2002 - l'une des plus belles de Belgique - mais en version concert, donc privée des danseurs de la version originale donnée en 1976. Mais avec aussi d'étonnants visuels imaginés par l'Allemande Germaine Kruip. N'empêche, le pari artistique reste osé : le spectacle dure 3h45 minutes, sans interruption, et distille une musique tout aussi exigeante qu'hypnotique. Philip Glass a concocté une partition " dans l'esprit d'Albert Einstein " , le choeur assumé par le Collegiale Vocale Gent, chantant uniquement des chiffres et des noms de notes. Sur papier, la proposition peut sembler un peu dingue mais la qualité de la musique et des interprètes - incluant l'Ensemble Ictus et la chanteuse américaine Suzanne Vega - est telle, que l'expérience demeure totalement unique.