Printemps 1984: Stephan Eicher occupe une modeste scène du Festival de Bourges. Seul avec sa guitare, chemise cowboy stylée, voix crayeuse et machines électroniques, il émerge comme un impressionnant croisement entre un jeune Presley - il reprend In T...

Printemps 1984: Stephan Eicher occupe une modeste scène du Festival de Bourges. Seul avec sa guitare, chemise cowboy stylée, voix crayeuse et machines électroniques, il émerge comme un impressionnant croisement entre un jeune Presley - il reprend In The Ghetto - et une chanson rock post-punk. Depuis, ce Zurichois issu d'une minorité yéniche/rom aura dessiné un parcours exceptionnel mais conforme à son pays d'origine: montagneux. Avec l'album Engelberg (1991) , vendu à un million d'exemplaires, et son tube exponentiel, Déjeuner en paix, Eicher cartonne toutefois au-delà de toute attente raisonnable. De Michel Drucker au prestige de Forest National en 1994, il construira un succès durable, accédant au panthéon des musiciens européens qui comptent. Après de multiples expériences de forme - notamment les prestations frondeuses avec des automates scéniques aux alentours de 2015 -, Stephan Eicher annonce maintenant trois dates belgo-luxembourgeoises sans doute plus classiques musicalement parlant, mais toujours parfumées. Il le fera en quintet, interprétant entre autres les très belles chansons de l'ultime album en date, ces craquantes Homeless Songs parues en 2019.