Depuis quelque temps, un certain nombre d'intervenants (PS, cdH, syndicats, etc.) réclament la baisse de la TVA sur l'électricité de 21 à 6%. L'économiste Phil...

Depuis quelque temps, un certain nombre d'intervenants (PS, cdH, syndicats, etc.) réclament la baisse de la TVA sur l'électricité de 21 à 6%. L'économiste Philippe Defeyt et l'Institut pour un développement durable doutent sérieusement de l'efficacité d'une telle mesure. Selon leurs calculs appliqués à l'année 2018, une telle baisse n'aurait eu qu'un impact moyen de 11 euros par mois. Voire moins pour ceux qui ne se chauffent pas à l'électricité et pour 25% des ménages les plus pauvres. Par contre, outre un manque à gagner de 630 millions d'euros en recettes fiscales (en ne prenant que les ménages en compte), la baisse de la TVA aurait aussi eu pour effet de retarder (décembre plutôt qu'août) le dépassement de l'indice pivot et donc l'indexation des salaires et des prestations sociales.