Fondée en 1994, Eecocur (Environnement Ecologie Curage) était alors essentiellement active en travaux hydrauliques et dans la pose de gabions. Reprise en 2016 par Philippe Ruelle et ses associés Marc-Antoine Boucher, Gérard Delgoffe et Robert Delmez, elle a alors redynamisé l'activité existante et développé de nouveaux secteurs tels que l'aménagement paysager, la voirie, les espaces ludiques, les ouvrages en béton, le traitement biologique d...

Fondée en 1994, Eecocur (Environnement Ecologie Curage) était alors essentiellement active en travaux hydrauliques et dans la pose de gabions. Reprise en 2016 par Philippe Ruelle et ses associés Marc-Antoine Boucher, Gérard Delgoffe et Robert Delmez, elle a alors redynamisé l'activité existante et développé de nouveaux secteurs tels que l'aménagement paysager, la voirie, les espaces ludiques, les ouvrages en béton, le traitement biologique des vases, la gestion des roseaux, etc. Cette offre élargie a séduit de plus en plus de clients en Wallonie et à Bruxelles. Entre 2015 et 2020, Eecocur, qui emploie une petite cinquantaine de personnes, a vu son CA passer de 3,8 à 8,9 millions d'euros. Elle vient de renouveler ses agréations et est également certifiée VCA, ce qui lui permet d'accéder aux marchés publics qui l'exigent. "Nous avons continué à croître l'année dernière, intervient Philippe Ruelle. Il est vrai que nous avons l'avantage d'opérer en extérieur et nos chantiers ne nécessitent pas que les hommes travaillent à proximité les uns des autres comme dans le bâtiment." Afin de réaliser ses différents chantiers, la société de Fernelmont investit continuellement dans du matériel plus performant, plus écologique et spécifique. "Nous sommes la seule entreprise wallonne à disposer de sept grues à bras long, ajoute l'administrateur délégué. C'est l'une de nos forces. La formation est aussi un de nos atouts. Elle nous permet d'avoir du personnel compétent et professionnel, à la pointe de l'évolution dans les différents secteurs." Cette année, Eecocur a décidé de mettre encore plus l'accent sur l'écologie. "Nous souhaitons offrir des alternatives à nos clients, poursuit Philippe Ruelle. Actuellement, nous proposons surtout des solutions mécaniques pour le curage mais d'autres solutions existent comme le traitement avec de la craie ou des bactéries. Par souci écologique également, nous utilisons de plus en plus d'autres techniques que les gabions pour la réparation et la stabilisation de berges. En revanche, ceux-ci restent prisés des pouvoirs publics car ils ne sont pas sujets au vandalisme." Nous proposons de plus en plus des alternatives écologiques à nos clients." PHILIPPE RUELLE (EECOCUR)