L'hécatombe continue dans le secteur aérien. Jeudi dernier, American Airlines annonçait la suppression de 30 % de ses postes administratifs et de management. Soit 5.000...

L'hécatombe continue dans le secteur aérien. Jeudi dernier, American Airlines annonçait la suppression de 30 % de ses postes administratifs et de management. Soit 5.000 emplois. Et ce n'est qu'un avant-goût de ce qui attend les pilotes et le personnel de bord. De son côté, easyJet ne compte assurer que 30 % de ses vols cet été, espérant revoler le 15 juin en commençant par les vols domestiques britanniques et des services vers la France. Face au redémarrage qu'elle prévoit plus lent que les experts (retour au niveau de 2019 en 2023 plutôt que 2021), la compagnie va réduire sa flotte. Fin 2021, elle n'opérera plus que 302 appareils contre 337 aujourd'hui et 353 qui étaient prévus dans le business plan. Logiquement, elle va se séparer d'une partie de son personnel. Elle évoque 4.500 salariés au maximum, soit 30 % de ses effectifs.