Le 27 juin était normalement l'échéance pour le sauvetage de la gobeleterie Durobor, située à Soignies, pénalisée par une trésorerie à sec et engagée dans une procédure de cessio...

Le 27 juin était normalement l'échéance pour le sauvetage de la gobeleterie Durobor, située à Soignies, pénalisée par une trésorerie à sec et engagée dans une procédure de cession sous égide judiciaire. A cette date, le tribunal de Mons devait se prononcer sur le projet de reprise déposé par l'homme d'affaires néerlandais, Herman Green. Ce dernier propose une recapitalisation, une nouvelle usine, ainsi que des débouchés. Jugeant son plan crédible, la Région a accepté de dégager les fonds suivants pour la nouvelle entité, Durobor NewCo : une prime à l'investissement de 6,3 millions, un prêt de 3 millions, une prise de participation de 3 millions et enfin une exonération totale du précompte immobilier pendant cinq ans. Les syndicats ont néanmoins critiqué le nombre de travailleurs repris (144 sur 230), menaçant ainsi de faire capoter toute la reprise. Par Jean-Christophe Wasseige