Là où, en Ryder Cup, les équipes américaines et européennes réunissent la plupart des meilleurs joueurs du monde, il n'en va pas de même côté féminin. Loin s'en faut ! E...

Là où, en Ryder Cup, les équipes américaines et européennes réunissent la plupart des meilleurs joueurs du monde, il n'en va pas de même côté féminin. Loin s'en faut ! En jetant un oeil sur le dernier ranking mondial, on ne comptabilise en effet que deux joueuses américaines (Lexi Thompson et Nelly Korda) dans le top 10. Et il faut aller jusqu'à la 12e place pour trouver la trace d'une représentante européenne, en l'occurrence l'Espagnole Carlota Ciganda ! Plus que jamais, c'est le continent asiatique qui domine le swing féminin. Les chiffres valent mieux que tous les discours. Aujourd'hui, on recense la bagatelle de huit championnes sud-coréennes dans le top 20 mondial. C'est à se demander si, pour créer un événement de dimension mondiale, il ne serait pas plus opportun que la Solheim Cup oppose la Corée du Sud au reste du monde !