Depuis des années, Venise se bat contre le tourisme de masse et ses effets délétères, bien plus importants que les rentrées financières. Pour limiter l'érosion de la lagune, la ville a déjà interdit aux navires ...

Depuis des années, Venise se bat contre le tourisme de masse et ses effets délétères, bien plus importants que les rentrées financières. Pour limiter l'érosion de la lagune, la ville a déjà interdit aux navires de croisière de plus de 25.000 tonnes de longer la place Saint-Marc. Elle va un cran plus loin aujourd'hui, pour lutter contre le tourisme d'un jour. Il faut dire que La Sérénissime, qui compte moins de 300.000 âmes, accueille 300 millions de touristes chaque année. Un niveau qu'elle semble avoir déjà retrouvé si l'on en croit les chiffres des dernières semaines. Dès le mois de juin, elle va imposer un droit d'entrée de 3 à 10 euros (suivant la saison) aux touristes d'un jour via un système de réservation sur internet. L'idée est de limiter l'accès à 40.000 ou 50.000 visiteurs quotidiens. Il s'agit d'un projet pilote qui, s'il est concluant, entrera définitivement en vigueur en janvier prochain. Dans le même ordre d'idées, la ville planche sur une interdiction des magasins dits touristiques qui ne vendent pas de produits artisanaux.