Le Festival Musiq3 a donc choisi le surnom de Diversity pour proposer le " plus rock des festivals classiques ". Ce qui reste néanmoins relatif : pas de reprises de Motörhead en quatuor à cordes, mais quelques propositions qui dépassent le strict cadre classique, comme ...

Le Festival Musiq3 a donc choisi le surnom de Diversity pour proposer le " plus rock des festivals classiques ". Ce qui reste néanmoins relatif : pas de reprises de Motörhead en quatuor à cordes, mais quelques propositions qui dépassent le strict cadre classique, comme le concert de Karim Baggili, chanteur-instrumentiste se distinguant à l'oud comme à la guitare, accompagné de cinq musiciens world pop (29 juin). Ou alors un trio violon-violoncelle-piano qui honore les compositions du Belge Claude Ledoux et la musique de l'immense Brésilien Antônio Carlos Jobim (28 juin). Sans oublier, côté lusophone, le fado de Katia Guerreiro (29 juin). Outre la prestation de Sylvia Huang, récemment distinguée par le Reine Elisabeth (29 juin), on pointe l'orchestre du festival qui s'attaque à Benjamin Britten via les Variations sur un thème de Frank Bridge, op. 10, pièce aux multiples effets sonores, commentée par Patrick Leterme, animateur sur Musiq3 (29 juin). Parmi la quarantaine d'autres spectacles proposés, difficile d'omettre Strach-A Fear Song qui, dans le cadre d'un chapiteau intime installé à l'abbaye de la Cambre, propose un mélange osé de chant lyrique, voltige et porté acrobatique (28, 29 et 30 juin). Sans oublier plusieurs activités ciblant les juniors.