Deux des trois projets de parcs éoliens en mer encore prévus ont fusionné. Seastar et Mermaid ont uni leurs forces pour former Seamade, un parc de 487 MW qui sera le plus grand des huit parcs éoliens belges en mer et fournira l'équivalent de la c...

Deux des trois projets de parcs éoliens en mer encore prévus ont fusionné. Seastar et Mermaid ont uni leurs forces pour former Seamade, un parc de 487 MW qui sera le plus grand des huit parcs éoliens belges en mer et fournira l'équivalent de la consommation de 485.000 ménages en électricité. Cette fusion fait suite à la décision du gouvernement de n'octroyer qu'un soutien de 79 euros par MWh, prix de l'électricité compris, aux trois derniers parcs encore à construire, soit une solide baisse de 40 % par rapport aux subsides accordés à Rentel ou Norther. Un rapprochement facilité par deux éléments. D'une part, le même choix de fournisseur de turbines : Siemens Gamesa construira 58 éoliennes de 8,4 MW avec un rotor de 167 m de diamètre. D'autre part, la présence d'un même actionnaire de référence dans les deux projets. Otary (un consortium qui réunit huit partenaires dont Deme, la Socofe et la SRIW) détenait 100 % de Seastar et 65 % de Mermaid. Engie Electrabel possédait les 35 % restants. La nouveauté de Seamade vient de l'entrée d'Eneco dans l'actionnariat. Les participations s'établissent désormais comme suit : Otary 70 %, Engie Electrabel 17,5, Eneco Wind Belgium 12,5. Le parc devrait être opérationnel fin 2020.