Le rachat de Monsanto voici environ un an était-il une erreur ? En tout cas, depuis que le groupe pharmaceutique Bayer a acquis la firme derrière le très controversé herbicide Roundup contre 63 milliards de dollars, il tire un peu la tête en Bourse : sa valorisation a baissé de moitié. Il faut dire que les procès perdus et les amendes se succèdent à l'encontre de Monsanto, que certains accusent de commercialiser un produit cancérigène. Ce lundi, un tribunal américain a encore condamné le producteur de Roundup à verser la somme de 2 milliards de dollars à un couple de septuagénaires atteint d'un cancer. C'est la troisième condamnation de ce type en moins d'un an. Bien sûr, le fabricant se dit " déçu " de la condamnation et a l'intention de faire appel. Il maintient que son herbicide n'est pas dangereux pour l'être humain. Reste que la firme serait toujours sous le coup de 13.400 procédures judiciaires liées au Roundup à travers le monde ! Monsanto est, par ailleurs, au coeur d'une polémique chez nos voisins français : la firme aurait fiché illégalement 200 personnalités (politiques, journalistes, etc.) en vue de les " éduquer " sur le sujet du glyphosate. Un responsable de Bayer s'attend par ailleurs à ce que l'on trouve de telles listes dans d'autres pays. On n'a pas fini d'entendre parler des deux sociétés.