L'actualité demeure chargée chez Brussels Airlines. Sauvée de la faillite suite à un accord entre l'Etat belge et Lufthansa, la compagnie belge va recevoir un plan d'aide de 460 millions d'euros dont une partie servira à faire face aux ...

L'actualité demeure chargée chez Brussels Airlines. Sauvée de la faillite suite à un accord entre l'Etat belge et Lufthansa, la compagnie belge va recevoir un plan d'aide de 460 millions d'euros dont une partie servira à faire face aux nombreux remboursements de vols annulés par la pandémie. Elle doit ensuite finaliser le plan de restructuration. Au départ, 1.000 emplois étaient menacés. En fin de compte, " seuls " 615 collaborateurs seront concernés. En effet, 280 salariés ont opté pour un départ volontaire, 110 ont pris leur pension, 40 sont partis à la retraite anticipée, 26 ont quitté la compagnie sous le régime du chômage avec complément d'entreprise et 99 ont opté pour le temps partiel. Il n'y aura donc que 60 licenciements secs. Enfin, Brussels Airlines doit se relancer au niveau commercial. A partir du 1er septembre, elle alignera son offre sur celle du groupe Lufthansa et proposera cinq classes tarifaires. Soit deux en Business (Saver et Flex) et trois en Economy (Light sans flexibilité ni bagage en soute, Classic et Flex avec un changement gratuit de réservation). Au premier semestre, la compagnie a enregistré une perte sèche de 182 millions d'euros.