Mise sous pression par PSA - le nouveau patron depuis l'an dernier-, la direction d'Opel vient de s'engager dans un plan drastique de réduction des effectifs en Allemagne. Le but est de sortir de la spirale négative que le constructeur connaît depuis des années. L'objectif de PSA est d'amener Opel au même ratio masse salariale sur chiffre d'affaires. Le groupe français souhaite donc se séparer d'environ 30 % des effectifs sur un total de 19.000 sans fermer une seule usine. Cette réduction se fera via un plan de départs volontaires. Chaque candidat se verra offrir une indemnité de départ attrayante qui pourra aller, suivant l'ancienneté et le salaire, jusqu'à 275.000 euros. Ouvriers, administratifs et ingénieurs, tout le monde est concerné.