Les travaux de construction de la résidence sociale Florestine à Bordeaux touchent à leur fin. Au mois de décembre, les premiers locataires prendront possession de l'un des 49 logements construits par Gironde Habitat et le Conseil départemental de Gironde. Aucun d'entre eux ne paiera la moindre facture de chauffage. Et pour cause, la résidence fera l'objet d'une première mondiale pour ...

Les travaux de construction de la résidence sociale Florestine à Bordeaux touchent à leur fin. Au mois de décembre, les premiers locataires prendront possession de l'un des 49 logements construits par Gironde Habitat et le Conseil départemental de Gironde. Aucun d'entre eux ne paiera la moindre facture de chauffage. Et pour cause, la résidence fera l'objet d'une première mondiale pour un bâtiment neuf. Qarnot, une start-up de la région parisienne, va y installer 346 radiateurs un peu particuliers. Appelés QH-1, ils sont, chacun, munis de trois microprocesseurs ultrapuissants capables de réaliser des calculs informatiques pour n'importe quel client dans le monde entier. Le principe est donc de récupérer l'énergie émise par ces processeurs pour chauffer la pièce. Capable de développer une puissance de 650 W, chaque QH-1 s'allume et se règle comme n'importe quel autre radiateur. C'est donc le locataire qui déclenchera, selon ses besoins, les calculs du processeur. En été, la société Qarnot les réalisera dans l'un de ses data centers. Enfin, reliés au réseau en fibre optique de Bordeaux, les radiateurs fourniront aussi du wifi gratuit aux habitants. Le locataire ne paiera donc rien pour son chauffage. Gironde Habitat ne règlera pas non plus la note de 2.700 euros par radiateur, juste la maintenance. L'organisme social va, en outre, profiter de cette aubaine pour chauffer les deux étages de bureaux qu'elle construit dans le même immeuble. En fait, le coût est supporté par les clients de Qarnot, très gourmands en puissance de calcul informatique. Dans le cas de Bordeaux, il s'agit de BNP Paribas qui, de la sorte, économise de 20 à 30 % sur le coût d'un data center classique. Désormais homologuée grâce à la loi Elan du gouvernement Macron, cette solution va pouvoir être déployée facilement dans d'autres nouvelles constructions. Et pour éviter la saisonnalité du radiateur, Qarnot planche aussi sur un chauffe-eau.