Les attentats de Bruxelles ont mis au jour de sérieux problèmes de communication : les réseaux mobiles ont été rapidement saturés et le réseau Astrid, qui perme...

Les attentats de Bruxelles ont mis au jour de sérieux problèmes de communication : les réseaux mobiles ont été rapidement saturés et le réseau Astrid, qui permet aux services de secours de communiquer, a été dépassé. Une solution vient d'être trouvée. A partir du 1er novembre, les 6.000 personnes qui jouent un rôle clé dans la chaîne de la sécurité disposeront d'une carte SIM spéciale pour leur GSM qui leur permettra d'être toujours prioritaires sur le réseau. Même en cas de saturation du réseau, cette carte leur permettra d'être joignables. Ces cartes SIM seront distribuées notamment aux membres des services de police et des services médicaux d'urgence, aux pompiers et à un certain nombre d'intervenants liés aux aéroports, à la Défense, aux villes, communes et provinces. Par Xavier Beghin