La vogue de la cuisine thaïe nous vaut une prolifération de spécialités reprises par des Asiatiques d'autres nationalités avec des résultats souvent bien éloignés des ténors du genre. Un passage au Comptoir du Ry suffit à établir la différence entre l'authenticité d'un thaï de qualité et une exécution falote, pas toujours maîtrisée.
...

La vogue de la cuisine thaïe nous vaut une prolifération de spécialités reprises par des Asiatiques d'autres nationalités avec des résultats souvent bien éloignés des ténors du genre. Un passage au Comptoir du Ry suffit à établir la différence entre l'authenticité d'un thaï de qualité et une exécution falote, pas toujours maîtrisée. Bien à l'aise dans le zoning nord de Wavre, le Comptoir du Ry s'appuie sur deux salles avec véranda et terrasse côté jardin. Des éléments traditionnels voisinent de belles photos d'atmosphère en noir et blanc. Les lundi, mardi et mercredi midi, une charrette de nouilles " comme dans la rue " (12,50 euros) servie à volonté, joue le pittoresque avec gourmandise. Mais tous les jours vous vous régalerez. Le tom yan khung décode des crevettes saisies dans un bouillon à la citronnelle, bien enlevé mais sans outrance. Histoire de ravir l'odorat avant le palais (10,90 euros). Copieuse et savoureuse, la klow nâm (" soupe comme dans la rue ") ressemble à un oxtail. Y interviennent de gros raviolis agréablement farcis, légèrement aillés ; des côtes de céleri et des verts d'oignons (9,90 euros). L'assiette " comptoir " exhibe un bel assortiment de sept entrées : raviolis, remarquable beignet de crevette aromatisé à la citronnelle, scampi en pâte savoureusement croustillante, brochette de poulet au saté, loempia, petite salade. avec une qualité d'ensemble qui ne court pas les thaïs. C'est évident pour les farces et les fritures, mais aussi pour les quatre sauces faites maison. Un personnel décontracté décrypte leur utilisation (12,50 euros). Envoyé dans un grand bol, le pèt pèt (du canard grillé) est dopé au curry rouge, sauce coco, piment rouge, lanières de poivron, tomate cerise et poivre vert en grappe. De l'ananas génère des oasis de fraîcheur : un plat sain (18,50 euros). Ne ratez pas les sorbets, notamment celui préparé à la mangue. Lunch (deux services) à 16 euros, (trois) 19,50 euros. Menu (trois services) à 28 euros. Serge Tonneau