Les grands magasins britanniques s'écroulent les uns après les autres dans un Royaume-Uni où, plus que jamais, les clics remplacent la brique. Un quart des achats de mode s'y f...

Les grands magasins britanniques s'écroulent les uns après les autres dans un Royaume-Uni où, plus que jamais, les clics remplacent la brique. Un quart des achats de mode s'y font désormais par Internet. Dernière victime en date ? Debenhams. Créée il y a 240 ans, la chaîne emploie actuellement 27.000 personnes pour 165 department stores. Elle vient d'annoncer une perte de 550 millions d'euros lors de son dernier exercice fiscal qui s'est achevé fin août. Face à cette chute vertigineuse, la direction a annoncé la fermeture de 50 magasins dans les trois à cinq prochaines années avec des pertes d'emplois évaluées à 5.000 unités. Un véritable séisme dans le milieu de la grande distribution britannique. A moins que Sports Direct, qui vient de reprendre House of Fraser, ne se lance dans la bataille. La société détient en effet une part importante des actions de Debenhams.