La province du Brabant flamand vient de refuser à Engie la construction d'une centrale à gaz à Vilvorde. Simple "sabotage politique" ou première passe d'armes d'un conflit qui pourrait à terme menacer l'approvisionneme...

La province du Brabant flamand vient de refuser à Engie la construction d'une centrale à gaz à Vilvorde. Simple "sabotage politique" ou première passe d'armes d'un conflit qui pourrait à terme menacer l'approvisionnement énergétique du pays? L'avenir le dira. Entre-temps, le "niet" provincial interpelle. Sur 13 institutions ou pouvoirs amenés à se prononcer, 12 avaient en effet émis un avis favorable, certes assorti dans un cas sur deux de réserves. Seul le collège des bourgmestre et échevins de Grimbergen s'était prononcé contre. Selon le député N-VA Gunther Coppens, la centrale rejetterait trop de CO2, ce que ne semble pas confirmer les documents que la VRT a pu consulter. Que la N-VA soit opposée à la sortie du nucléaire voulue par les verts n'est un secret pour personne. Quoi qu'il en soit, ce refus tombe d'autant plus mal que quelques semaines auparavant, la province du Limbourg avait refusé à l'allemand RWE l'installation d'une centrale à gaz à Dilsen-Stokkem. Celle-ci avait, il est vrai, fait l'objet de plus de 1.000 recours en raison de sa taille, jugée démesurée.