Au printemps 1990, la programmation de Twin Peaks sur la chaîne américaine ABC déclenche d'emblée un mini-mythe télévisuel. Conçue par Mark Frost et David Lynch, partiellement réalisée par ce dernier, cette série en deux saisons, est ensuite diffusée chez nous sur feu La Cinq de Berlusconi : l'histoire d'une disparition trouble, un casting décalé et une mise en sc...

Au printemps 1990, la programmation de Twin Peaks sur la chaîne américaine ABC déclenche d'emblée un mini-mythe télévisuel. Conçue par Mark Frost et David Lynch, partiellement réalisée par ce dernier, cette série en deux saisons, est ensuite diffusée chez nous sur feu La Cinq de Berlusconi : l'histoire d'une disparition trouble, un casting décalé et une mise en scène fantasque, déclenchent une véritable hypnose internationale. Lynch en tire un feature film dans la foulée puis laisse les affres twinpeaksiens dans un tiroir pendant près d'un quart de siècle : retraite brisée fin mai 2017 par le début d'une troisième saison, attendue comme le messie du mystère. La Cinematek a donc sélectionné sept longs métrages de David Lynch qui, à l'exception de Blue Velvet, sont encore visibles dans les prochaines semaines à Flagey, la célébration se terminant fin août avec Inland Empire, sa fiction la moins probante. Hormis la version ciné de Twin Peaks - fun mais sans génie - le singulier talent du réalisateur américain domine les quatre autres films présentés à Bruxelles. Eraserhead reste un ofni (objet filmique non identifié), élaboré en noir et blanc autour d'un foetus monstrueux et d'une porte vers un au-delà guère moins anxiogène. Facteur d'ailleurs commun à Lost Highway et Mulholland Drive, ce dernier constituant la plus brillante signature de David Lynch au rayon des narrations vertigineuses. Si cette rétrospective partielle oublie l'intrusion dans la science-fiction classique avec Dune, elle ne néglige pas l'oeuvre la plus naturaliste de l'artiste, The Straight Story. Soit le trajet d'un vieil homme parcourant plusieurs centaines de kilomètres pour rejoindre son frère malade, sur un motoculteur. Le plus émouvant des moments lynchiens. Jusqu'au 28 août à Flagey, Bruxelles, www.flagey.be Par Philippe Cornet