Ce ne sont pas des radars mais des caméras que de nombreux habitants de Flandre commencent à fixer aux fenêtres de leur domicile. Ils participent ainsi au projet Telraam. Initié à Kessel-Lo dans ...

Ce ne sont pas des radars mais des caméras que de nombreux habitants de Flandre commencent à fixer aux fenêtres de leur domicile. Ils participent ainsi au projet Telraam. Initié à Kessel-Lo dans la banlieue de Louvain, ce dernier ambitionne d'installer d'ici 2020 un millier de ces appareils en Flandre. En permanence reliées par Internet à une unité centrale, ces caméras entendent combler, avec l'aide du citoyen, le manque de données fiables en matière de circulation, y compris la vitesse. Dans certaines rues, plus de quatre véhicules sur 10 sont en infraction. Les comptages sont automatiques et basés sur des images transmises de manière tout aussi automatique. Le triomphe des nouvelles technologies face aux " vieux " appareils encore en usage par les pouvoirs publics. Leur utilisation est en effet onéreuse, limitée dans le temps et, en outre, ils enregistrent rarement tous les modes de transport. Ici, du piéton à la voiture, rien n'échappe à l'oeil des caméras.