A 32 ans, cette maman de deux enfants brille dans le paysage scientifique belge. Sa passion est aujourd'hui dédiée à la lutte contre le cancer menée au sein du Myeloid Cell Immunology the Lab, à la VUB.
...

A 32 ans, cette maman de deux enfants brille dans le paysage scientifique belge. Sa passion est aujourd'hui dédiée à la lutte contre le cancer menée au sein du Myeloid Cell Immunology the Lab, à la VUB.DAMYA LAOUI. Il s'agit surtout de proposer un traitement aux personnes atteintes d'un cancer pour éviter la rechute et/ou la généralisation de métastases. Cela fait près de 10 ans maintenant que je me consacre à ce travail. L'objectif à court terme, si le financement le permet, est de commencer les essais cliniques sur des patients. Ma présence à ce genre de rencontres entre innovateurs est extrêmement importante pour la recherche de financements. J'ai compté les femmes présentes. Nous étions 10 sur les 35 candidats. Ce qui est déjà assez bien comme représentativité. Lors de la sélection nationale belge, nous étions deux femmes sur 10. Ce sont les secteurs des sciences et technologies qui sont représentés et nous savons que ce sont des secteurs où les femmes sont en sous-représentation. Pour moi, cela répond à deux critères. Elle doit offrir un changement radical par rapport à ce qui existe déjà. Et puis, je considère que l'innovation doit répondre à des besoins, à une réelle utilité. J'ai été particulièrement marquée par la catégorie " Humanitaires ". Sans doute parce qu'en tant que femme, j'y suis plus sensible. Notamment cette application française pour smartphone, AVA, qui permet de retranscrire à l'écrit les paroles captées par le micro et donc d'améliorer la communication avec les personnes sourdes ou malentendantes.