Hasard des publications, Philippe Claudel, évoqué ci-contre, a collaboré avec Carl De Keyzer sur un de ses précédents projets. C'est cette fois en solo que le photographe de l'agence Magnum a parcouru la Corée du Nord, dictature la plus isolée du monde, dont les seules images officielles sont les démonstrations de force de l'actuel dirigeant, Kim Jong-Un, notamment lors de défilés militaires grandiloquents. De cette rare opportunité, De Keyzer nous propose un " Grand Tour " en images où le bonheur est de marbre : joli d'aspect, glacé au toucher. L'artiste a capturé les " plaisirs " d'une vie à la nord-coréenne (l'horreur des camps reste dissimulée). Tout y est bien rangé, rien ne dépasse. L'endoctrinement est quant à lui bien réel. Les postes de radio au bureau des employés crachent la propagande du régime. Les élèves des beaux-arts recopient des natures mortes sans intérêt. L'omniprésence de la dynastie dans le décor confine au ridicule, comme des Mickey de parcs d'attraction quasi vides et sans vie. Tout semble irréel, suspendu dans le temps. L'émotion nous prend toutefois par surprise avec le regard inquiet de cette femme au milieu d'une effervescente assistance, comme un appel de détresse. Ces fascinants clichés se découvrent au fil d'un magnifique album. Le témoignage terriblement d'actualité s'y dévoile selon un accordéon sans fin.

Il s'apprécie également à la galerie bruxelloise Roberto Polo jusqu'au 19 mai.

Carl De Keyzer, " D.P.R. Korea Grand Tour ", éditions Lannoo, 528 pages, 49.99 euros.