Pour le pionnier de la technique de l'ARN messager, les résultats des essais cliniques préliminaires ont fait l'effet d'une douche froide. ...

Pour le pionnier de la technique de l'ARN messager, les résultats des essais cliniques préliminaires ont fait l'effet d'une douche froide. Son vaccin n'est efficace que dans 47% des cas traités. Ces résultats, plus que décevants, ont fait chuter de moitié le cours de l'action sur le Nasdaq. Un sérieux revers pour CureVac, spin-off de l'Université de Tübingen, qui a peiné pour faire croire au sérieux de sa technique et, du coup, pour attirer les investisseurs au cours du temps. Franz-Werner Haas, le CEO, veut attendre la fin des essais avant de tirer une conclusion définitive. Il a indiqué ne pas vouloir s'arrêter, citant le nombre de pays en développement qui ont peu accès aux vaccins.