Comme lors de l'assassinat de JFK ou des attentats du 11 Septembre, tout contemporain de l'événement se souvient où il était lorsque Neil Armstrong a posé le pied (gauche) sur la Lune. C'était précisément le 20 juillet 1969 à 22h56, heure de Houston. Un moment pivot que le Fomu se propose de traiter sous toutes ses coutures : scientifique, poétique mais aussi politique puisque la conquête lunaire entrepri...

Comme lors de l'assassinat de JFK ou des attentats du 11 Septembre, tout contemporain de l'événement se souvient où il était lorsque Neil Armstrong a posé le pied (gauche) sur la Lune. C'était précisément le 20 juillet 1969 à 22h56, heure de Houston. Un moment pivot que le Fomu se propose de traiter sous toutes ses coutures : scientifique, poétique mais aussi politique puisque la conquête lunaire entreprise par les Américains fut aussi une démonstration technologique destinée à damer le pion aux concurrents soviétiques dans une atmosphère de Guerre froide. Plus d'un siècle avant cette épopée, les photographes John Adams Wipple et Warren de la Rue prenaient déjà des clichés de cet astre situé à 384.400 km de la Terre. Un atlas signé Loewy & Puiseux, devenu référentiel, paraît dès la fin du 19e siècle sur cette mystérieuse boule, luminescente lorsqu'elle est pleine. La fascination ne se dément pas avec, par exemple, cette image qualifiée d' hyperstéréoscopie de Léon Gimpel, datée de 1923, qui sert d'image à l'affiche de l'expo. Pour reconstituer cette fascination, le musée de la photo d'Anvers est également allé puiser aux meilleures sources, celles de la Nasa et du magazine Life, ce monument du photojournalisme international qui fut l'une des premières publications à privilégier les grands formats couleurs et détailla aussi bien la mission essentielle d'Apollo 11 que la vie civile des plus fameux astronautes. Maan/Moon aborde aussi les aventures spatiales actuelles et donne la parole à un certain nombre d'artistes contemporains, reflétant les derniers soubresauts lunaires. Par exemple l'aventure de SpaceX, du fantasque entrepreneur Elon Musk qui, en février 2018, propulse en direction de Mars une Tesla Roadster au volant de laquelle un mannequin est habillé en astronaute. Un fameux coup de pub pour annoncer que SpaceX projette d'envoyer des " touristes " sur la Lune dès 2023, le premier devant être le milliardaire japonais Yusaku Maezawa...