Le paysage de la télévision payante européenne vient de radicalement changer. Sky, jusqu'ici contrôlé par l'empire Murdoch, tombe dans l'escarcelle de Comcast. Le groupe basé à Philadelphie est non seulement un acteur majeur du câble américain mais il est aussi propriétaire du studio Universal et des chaînes NBC et CNBC. Il est aussi un spécialiste du quadruple play puisqu'il propose des...

Le paysage de la télévision payante européenne vient de radicalement changer. Sky, jusqu'ici contrôlé par l'empire Murdoch, tombe dans l'escarcelle de Comcast. Le groupe basé à Philadelphie est non seulement un acteur majeur du câble américain mais il est aussi propriétaire du studio Universal et des chaînes NBC et CNBC. Il est aussi un spécialiste du quadruple play puisqu'il propose des offres qui allient télévision câblée, Internet, téléphonies mobile et fixe. Battu par Disney pour le rachat quasi global du holding 21st Century Fox de Murdoch, Brian Roberts, le CEO, a donc pris sa revanche en raflant Sky dont Fox détenait 39 %. Dans la procédure d'enchères proposée par le régulateur britannique pour départager les deux groupes, il a proposé 17,28 livres par action contre 15,67 pour Fox. Ce qui valorise Sky à 30,4 milliards de livres (33,8 milliards d'euros). Sky est l'un des opérateurs européens les plus importants avec des bouquets de télévision payante distribués en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie. Il possède aussi une chaîne d'infos en continu en langue anglaise (Fox News) et produit, annuellement, de nombreuses fictions. L'an dernier, Sky a ainsi investi 7,2 milliards d'euros dans les contenus. Enfin, il est aussi le détenteur des droits de la Premier League de foot. Sky est un ajout stratégique crucial pour Comcast dans son positionnement face à Netflix. Le groupe américain porte, en effet, son nombre d'abonnés à 52 millions (125 millions pour Netflix) et accède à un réservoir important de contenus qu'il va pouvoir offrir à ses abonnés américains. Dans les trois jours qui ont suivi l'annonce de sa victoire, Comcast a réussi à acheter 38 % des actions de Sky sur le marché. Comme l'oblige la réglementation (il a dépassé 30%), il a alors fait une offre formelle aux autres actionnaires qui doivent répondre avant le 11 octobre. Fox, avec l'accord de Disney, a d'ores et déjà accepté de lui céder ses 39 %.