On le sait, l'absence de gouvernement fédéral de plein exercice et d'un accord au Comité de concertation sur la répartition des recettes bloque, en Belgique, la mise aux ench...

On le sait, l'absence de gouvernement fédéral de plein exercice et d'un accord au Comité de concertation sur la répartition des recettes bloque, en Belgique, la mise aux enchères des fréquences 5G. Certaines auraient dû être attribuées pour la fin juin, les autres pour fin décembre. Il n'en sera rien. A défaut, suite à une consultation publique, l'IBPT, le régulateur des télécoms, a attribué la semaine dernière des droits d'exploitation 5G provisoires aux cinq opérateurs qui en avaient fait la demande : Proximus, Orange, Telenet, Cegeka et Entropia. Ces licences temporaires doivent permettre de débuter la mise en place de services 5G mais pas encore de réseau global. Ces services devraient s'adresser prioritairement aux entreprises (Cegeka et Entropia sont spécialisées en B to B) pour permettre notamment l'Internet des objets dans la production industrielle.