Et si un quatrième joueur belge se hissait sur l'European Tour en 2018 ? L'idée n'est pas si farfelue. Le Limbourgeois Christopher Mivis signe une remarquable saison sur le Challenge Tour, antichambre de l'élite. Alors qu'il ne reste qu'un tournoi au calendrier, il occupe la 21e place du classement. Et les 15 premiers hériteront du précieux sésame. S'il réussit une belle performance cette semaine, au Sultanat d'Oman, il pourrait donc parfaitement rejoindre Thomas Pieters, Nicolas Colsaerts et Thomas Detry en haut de l'affiche...

Et si un quatrième joueur belge se hissait sur l'European Tour en 2018 ? L'idée n'est pas si farfelue. Le Limbourgeois Christopher Mivis signe une remarquable saison sur le Challenge Tour, antichambre de l'élite. Alors qu'il ne reste qu'un tournoi au calendrier, il occupe la 21e place du classement. Et les 15 premiers hériteront du précieux sésame. S'il réussit une belle performance cette semaine, au Sultanat d'Oman, il pourrait donc parfaitement rejoindre Thomas Pieters, Nicolas Colsaerts et Thomas Detry en haut de l'affiche. Christopher Mivis fêtera ses 29 ans le 8 novembre prochain. Originaire de Saint-Trond, il a fait ses classes au Golf du Millennium, sous le regard de son coach attitré Bart Bollen. Passé professionnel en 2012, il progresse à son rythme. Sans doute moins doué que les trois autres mousquetaires du swing belge, il ne cesse, comme le bon vin, de se bonifier. Cette année, il a ainsi collectionné les Top 10 sur le Challenge Tour, frôlant même la victoire lors de l'Open de Prague où il termina à la deuxième place. La semaine dernière, il s'est encore offert une quatrième place aux Emirats Arabes Unis. " Je pratique sans doute le meilleur golf de ma carrière, confie-t-il. Je me sens calme et confiant. Mon jeu est bien en place à tous les niveaux. C'est la clé pour performer. " La vie sur le Challenge Tour n'est pas évidente. Les prize money n'ont rien à voir avec ceux de l'European Tour. Mais Christopher Mivis, travailleur infatigable, n'est pas du genre à se plaindre. Voilà plus de cinq ans qu'il fréquente ce circuit grâce notamment aux invitations de la Fédération belge. Et il ne s'en lasse pas de cette vie de nomade. " Elle est exigeante mais je l'apprécie à sa juste valeur, indique le golfeur. J'ai fait de ma passion mon métier. Et je m'amuse beaucoup. " Grâce au soutien de quelques fidèles sponsors, il a joué cette année sans stress financier. Son budget était quasiment bouclé dès le mois de janvier. Cela lui a permis, notamment, de réaliser, l'hiver dernier, un long stage de préparation en Afrique du Sud où résident ses parents. Il a pu, du coup, se concentrer pleinement sur son jeu. Avec, à l'arrivée, de très belles performances. Le voilà tout près du but. Bouquet final de la saison, le NBO Golf Classic d'Oman qui réunit les 45 meilleurs de la catégorie, est l'un des tournois les plus rémunérateurs de l'année. S'il accroche un Top 5, Christopher Mivis sera automatiquement catapulté vers l'European Tour. Il pourrait même atteindre cet objectif en se classant moins bien sous réserve des résultats de ses rivaux. Le défi sera, bien sûr, très compliqué. Mais le jeune homme est sur une bonne lancée. Miguel Tasso